Projet ONGD-FNEL 004 / 2015-2018

Objectifs du projet :

  • Recueillir dans la maison d’accueil les enfants d’enfants de parents en prisonPrendre en charge l’encadrement et la scolarisation

Bénéficiaires :

20 enfants (de 5 à 17 ans) sont encadrés et scolarisés :

10 enfants vivent dans la maison d’accueil (Home) : Suite à l’emprisonnement de la personne chargée de veiller sur eux (père, mère, tuteur), les enfants sont souvent rejetés par leur famille et leur communauté.

Ces enfants, qui nécessitent un appui sur le long terme, sont recueillis dans la maison d’accueil et scolarisés dans des écoles privées de qualité. Le personnel de la maison d’accueil veille sur eux et leur procure un environnement familial et sécurisant. Les soins médicaux et psychologiques, un encadrement responsable et un appui scolaire particulier sont également inclus dans le projet. Le partenaire local organise régulièrement des visites dans les prisons et dans les communautés (si les enfants le souhaitent) afin de préserver des liens affectifs entre les enfants et leur famille. Les enfants retourneront vivre avec leurs parents lorsque ces derniers seront sortis de prison et réinsérés dans la vie sociale.

10 enfants vivent dans leur communauté : Ces enfants peuvent demeurer dans leur famille et leur communauté. Dans la majorité des cas, leur père a disparu après avoir été arrêté par les forces de sécurité.

Le partenaire local apporte un soutien à ces familles en prenant en charge les frais de scolarisation et les frais médicaux des enfants. Un appui psychologique est également prévu pour l’enfant et pour sa famille, suivant les besoins.

Partenaire local :

Le partenaire local est l’association « MANAS », créée en 2011 par l’organisation de défense des droits de l’homme « Advocacy Forum (AF) Nepal », et dédiée à la protection des enfants.

Budget:

137 637€ sur 4 ans (2015/2018)

Site Web : www.advocacyforum.org

Perspectives de durabilité de l’action :

Le gouvernement népalais et les autorités pénitentiaires collaborent avec les volontaires de AF, et autorisent les communications et les visites entre les enfants et les parents en prison.

Au-delà de la protection et de l’éducation scolaire, ce projet vise à procurer à des enfants vulnérables, une éducation sociale et citoyenne par l’apprentissage des compétences nécessaires dans la vie courante. Grâce à l’éducation, ces enfants seront aptes à se réinsérer dans la société, à devenir des adultes responsables, et à bâtir un avenir durable.