Au Népal, où l’agriculture représente la première source de revenu de la population, l’accès à l’eau est un enjeu crucial. En effet, environ trois quarts de la population du pays dépendent de l’agriculture, et celle-ci dépend principalement de l’approvisionnement en eau.

Heureusement, le pays ne manque pas d'eau. Par contre cette abondance en eau est saisonnière car liée à la mousson, et donc seulement de juin à septembre. D’autres phénomènes naturels, tels que les tremblements de terre, peuvent également influencer les ressources en eau de certains villages.

Shikharapur Community Learning Centre (SCLC), soutenu par l’ONGD-FNEL, a mis en place un programme de formation aux techniques agricoles pour les jeunes des districts de Katmandou et Makwanpur. Ce programme leur permet d’apprendre des techniques de gestion innovantes et durables, comme la culture sous serres, les cultures saisonnières et hors saison, la micro-irrigation, l’installation de bassin pour récolter l’eau de pluie, etc.

Saraswotia, agricultrice népalaise de 35 ans, a perdu toute sa production après les tremblements de terre de 2015. Les séismes ont provoqué un détournement de l’eau du village qu’elle doit désormais aller chercher à pied par bidons à la municipalité voisine, ne lui permettant plus de cultiver ses légumes. Grâce à la formation et au soutien de SCLC, elle a pu mettre en place un bassin pour collecter l’eau de pluie. Elle a également construit une serre pour la culture de tomates et a mis en place un système d’irrigation goutte à goutte pour la serre. Depuis l’année dernière, la serre et les techniques qu’elle a apprises lui permettent de faire plus de profit que sa précédente exploitation. Elle est son mari possèdent un terrain assez grand, leur ambition est donc de progressivement réinvestir leurs profits pour agrandir la ferme et ajouter des serres.

Une partie des dons reçus des groupes scouts en 2017 ont servi à cofinancer ce projet.